De gauche à droite: M. Brossard, F. Vidal, P. Delprete © Serge Pinel, IRD

Le 25 juillet 2018, madame Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation, a visité l’Herbier IRD de Guyane. Messieurs Antoine Primerose, président de l’Université de Guyane, et Alain Ayong Le Kama, recteur de l’Académie accompagnaient la délégation ministérielle. Antoine Petit, Président du CNRS, s’est également joint à eux pour cette visite.

La délégation a été accueillie par Michel Brossard (représentant de l’IRD en Guyane), Piero Delprete (chercheur), Chantal Geniez et Véronique Bilot-Guérin de l’UMR AMAP.

Piero Delprete a expliqué le rôle essentiel de cette plateforme scientifique pour l’exécution des programmes de recherches, l’appui à la valorisation des connaissances, sa relation avec l’enseignement, l’appui aux gestionnaires publics de la biodiversité ainsi que les outils disponibles à la recherche botanique en Guyane. Il a aussi rappelé que l’Herbier IRD de Guyane est l’un des 10 instituts constituant le consortium «Flora of the Guianas» (réseau internationale d’institutions de recherche).

Chantal Geniez et Véronique Bilot-Guérin ont poursuivi en expliquant le traitement de l’échantillon végétal jusqu’à la numérisation de la planche d’herbier et son intégration dans la base de données « Aublet2 ».

Marie Fleury, © Serge Pinel, IRD

 Ces échanges ont confirmé qu’un Herbier par ses différents usages (floristiques, systématique, biologie moléculaire, génétique) reste un outil d’avenir pour la communauté scientifique. Ce fut également l’occasion de présenter la base de données « Aublet2 » accessible en ligne via la plateforme Pl@ntNet-Publish, qui permet la consultation des collections botaniques de l’Herbier IRD de Guyane, ainsi que les images associées dans le cadre du projet e-ReColNat.

Cette visite fut également l’occasion de rencontrer différents utilisateurs de cette plateforme.

Marie Fleury (représentante du MNHNUMR PALOC, Présidente du Conseil scientifique du Parc amazonien de Guyane) et  Guillaume Odonne (CNRS), ethnobotanistes ont fait le lien avec  la préservation des savoirs traditionnels des sociétés locales.

Les différents sujets abordés ont donné lieu à de nombreux échanges, et ont suscité un grand intérêt auprès de la Ministre.