Noms communs

Lantanier, Thé de Gambie

Nom Créole : Marie-crabe, verveine, zerb des putains, thé indien,

zèbe à plomb, mille fleurs, bois genou (Guadeloupe , Martinique)

Nom Wayapi : Yakalepili

Nom Palikur : Rubban

Nom Portugais : Erva chumbinho, cambara de cheiro

Réunion : Galabert, corbeille d’or, « Marie-derrière-l’hôpital »

Nom scientifique

Lantana cf. camara L.

Étymologie

Le mot camara (chambre) est sans doute d’origine espagnole et Linnaeus l’a changé pour Lantana (ancien nom qu’on donnait au Viorne)

Linnaeus: « J’ai décidé d’appeler ce genre Lantana, ancien synonyme de Viburnum, et que je me refuse à maintenir dans Viburnum » (Hortus cliffortianus)

Classification

Ordre : Lamiales

Famille : Verbenaceae

Genre : Lantana

Origine : Antilles et d’Amérique du sud

Où peut-on l’observer ?

Originaire des Antilles, cette plante a été introduite et s’est répandu comme plante ornementale partout dans le monde depuis le 17ème siècle.Il est d’ailleurs considéré comme une « peste végétale », dans de nombreux pays (Polynésie, La Réunion, Afrique, Etats Unis…).

Description

Le lantana camara est un arbrisseau au port buissonnant et aux multiples tiges dressées, quadrangulaires et épineuses. Les feuilles vert foncé, dentées et légèrement gaufrées sont tronquées à la base et se rétrécissent au sommet. Regroupées en larges ombelles, les petites fleurs tubulaires forment une myriade de bouquets ronds et colorés : quelle que soit la variété et sa couleur dominante, la fleur s’ouvre claire puis se fonce ; ainsi vous pourrez avoir un bouquet portant des fleurs jaunes, orange et rouges. La plante, qui a un système racinaire fort, est très résistante en plein soleil ou aux pluies abondantes. Les feuilles exhalent un fort parfum aromatique. On décrit son odeur de façons très variés, odeur de menthe, de mélisse, de sauge, de « pipi de chat » …

Usages

Les feuilles de saveur assez amère sont très utilisées dans la pharmacopée de nombreux pays dans le monde. En infusion, en bain, en cataplasme, ses usages sont très nombreux. On l’utilise comme fébrifuge, antispasmodique, règles douloureuses, expectorant, contre certaines affections de la peau (gales, surinfections cutanées de parasites et de piqûres d’insectes), pour soulager les douleurs rhumatismales. Et plus récemment contre les symptômes du Chikungunya à la Réunion. En Côte d’Ivoire, son fruit à maturité consommé cru est un aliment très prisé par sa population.

Toxicité

 

 

 

 

 

Cependant, la beauté des fleurs contraste avec l’aspect toxique attribué à la grande majorité des variétés appartenant à ce genre, responsables de cas graves d’intoxication.  Le fruit du Lantana camara L. renferme des acides tri terpéniques (lantadènes) qui sont toxiques pour l’homme et le bétail (moutons, chèvres, bovins et chevaux).        En revanche, ses fruits noir bleuté, très toxiques pour les mammifères sont appréciés des oiseaux.
Toute la plante est toxique, mais particulièrement fruits. Ils peuvent provoquer vomissements, diarrhées, léthargie, ralentissement de la respiration, dilatation des pupilles, mouvements anormaux et coma.
Chez l’homme et surtout l’enfant (attiré par ce petit fruit), les symptômes sont parfois sérieux avec troubles neurovégétatifs du type empoisonnement par un parasympathicolytique (atropine). Son ingestion peut parfois être fatale notamment chez l’enfant.
Délai d’apparition des symptômes : 2 à 6 heures après l’ingestion.

Le saviez-vous ?

Le Lantana camara L. se propage grâce aux fruits consommés par les oiseaux qui répandent les graines un peu partout.