Fruit de l'Anacardier

Fruit de l’Anacardier

Noms communs

Anacardier, pommier-cajou, cajueiro (au Brésil)

Nom scientifique

Anacardium occidentale L.

Étymologie

Le mot cajou provient probablement du Tupi-Guarani (groupe de langues amérindiennes au Brésil) « aca-iu » qui désignait l’Anacardier.

Les Portugais découvrant cet arbre au XVIème siècle l’ont  transformé en « caju » pour éviter la confusion avec le bois précieux « acajou ».

Anacardier

Anacardier ©V.Bilot-Guérin

Classification

Ordre : Sapindales

Famille : Anacardiaceae

Genre : Anacardium

Origine 

Caraïbes et Nord-Est du Brésil

Où peut-on l’observer ?

L’anacardier se trouve dans de nombreux jardins et est cultivé dans toutes les zones tropicales, comme en Afrique, aux Antilles, dans le Nordeste brésilien, en Asie du Sud-Est et en Inde. 

Description

C’est un arbre à la cime évasée mesurant de 6 à 12 m de haut dont les branches tombent fréquemment au sol.

Il possède un feuillage persistant. Les feuilles sont alternes, obovales, et peuvent mesurer de 10 à 20 cm de long. Elles présentent une nervure centrale saillante et  6 à 10 paires de nervures latérales.

Les fleurs blanches teintées de rose sont de petite taille, parfumées et réunies en inflorescences terminales. Ces fleurs au parfum suave vont se transformer en « double fruit », un faux (le pédoncule gonflé et charnu pouvant être jaune ou orange) et un vrai (formé d’une coque et d’une amande en forme de rein).

Fruit de l’Anacardier

Les fruits se forment à la fin de la saison sèche. Ils sont formés d’une coque en forme de rein qui abrite la graine comestible appelée noix de cajou.

Le fruit est accroché à la pomme cajou qui,  contrairement à ce qu’on pourrait penser, n’est pas un fruit : c’est un pédoncule gonflé, charnu et juteux.

 

Usages

La pomme cajou très riche en vitamine C peut être mangée fraîche, séchée ou cuite (en jus, en confiture ou en sirop).

Les Brésiliens fabriquent une sorte de vin très enivrant avec la pomme, le cajuado.

Les jeunes rameaux et feuilles peuvent être préparés comme un légume. 

Noix de cajou

La noix de cajou se mange grillée, après avoir été retirée du péricarpe gris qui contient un suc rouge très toxique.

Cet arbre fournit également du bois de chauffe, du charbon de bois et du bois de menuiserie. Son écorce fournit des tanins et de la teinture jaune.

Quant au baume de cajou, toxique et irritant pour la peau, il est utilisé dans la fabrication d’encres, de vernis, d’imperméabilisants ou encore d’insecticides. Il est aussi employé dans la préparation de liquides de freins et d’embrayages.

Toxicité

Attention : il ne faut jamais manger une noix de cajou crue cueillie sur l’anacardier.

Ces noix contiennent une substance toxique, l’urushiol qui peut être fatale si elle est consommée en de grandes quantités.

Rôtir ou cuire les noix à la vapeur permet d’éliminer ce poison et de les consommer.