À l’occasion de ses 50 ans d’existence, l’Herbier IRD de Guyane invite le public au séminaire de la “Flore des Guyanes” qui se tiendra les 6 et 7 octobre 2015.

Affiche 50 ans HerbierLe séminaire se déroule au Centre IRD de Cayenne, 275 route de Montabo.

Au cours des conférences, ouvertes au public, des chercheurs français et étrangers de divers domaines présenteront leurs derniers résultats dans l’étude des plantes et le rôle incontournable de l’Herbier dans l’avancée de ces connaissances.

> Télécharger ici le programme

L’entrée est libre et gratuite sans inscription.

Ces journées seront consacrées à des échanges avec des botanistes, écologues et ethnobotanistes de divers horizons (Guyane, Pérou, Surinam, Colombie, Etats-Unis, Angleterre, Pays-Bas, Brésil, France hexagonale), ayant tous en commun l’étude de la Flore du bouclier guyanais.

Combien d’espèces se cachent en réalité derrière ce que l’on appelle communément le «bois-canon» ?

Comment s’organisent les relations plantes-fourmis?

Que nous enseignent 30 ans de recherche sur les communautés d’arbres en Guyane?

Pourquoi a-t-on besoin de l’herbier en Guyane, plus qu’ailleurs, pour identifier les plantes?

Ce sont là des questions auxquelles le public trouvera réponse.

L’Herbier en bref

Basé à Cayenne, l’Herbier IRD de Guyane est le lieu de dépôt de tous les échantillons de plantes collectés en Guyane. Il compte à ce jour 200 000 spécimens représentant environ 6000 espèces. Il joue un rôle central dans l’acquisition et la diffusion des connaissances au niveau régional et national. C’est un véritable outil pour la valorisation et la conservation de la biodiversité dans le cadre de l’aide au développement. À ce titre, il met sa collection à disposition de la communauté scientifique internationale au sein du réseau «Flora of the Guianas».

Chaque année, environ 300 visiteurs viennent consulter l’Herbier afin d’identifier des plantes, notamment dans le cadre d’études liées à l’aménagement ou à la conservation : associations, bureaux d’études, particuliers, entrepreneurs, etc. Face à l’énorme diversité floristique de Guyane et en l’absence d’une flore complète, la consultation de l’Herbier est en effet indispensable pour la détermination des échantillons collectés.

L’Herbier de Guyane (CAY) est créé en 1965 à l’initiative du professeur R.A.A. Oldeman, botaniste hollandais et spécialiste de l’architecture des arbres. À l’époque, la flore et la végétation de Guyane sont encore peu connues. Les botanistes qui souhaitent étudier et comprendre le fonctionnement des écosystèmes ne disposent pas sur place d’échantillons de référence pour déterminer les espèces. Dès lors, des campagnes de collecte sont organisées par les botanistes de l’ORSTOM (actuellement-IRD). Depuis, la collection s’enrichit chaque année de 3000 à 5000 échantillons. 

L’Herbier IRD de Guyane est l’un des neuf instituts constituant le consortium «Flora of the Guianas». Ce consortium rassemble environ 150 botanistes systématiciens répartis dans 7 pays : Guyane, Surinam, Guyana, Etats-Unis, Angleterre, Allemagne, France. Ces botanistes éditent depuis 1986 la «Flore des Guyanes» : à ce jour, cet ouvrage répertorie, en plusieurs volumes, un tiers des familles de plantes présentes sur le plateau des Guyanes. Le 50ème anniversaire de l’Herbier marquera l’entrée officielle dans le consortium de son 10ème membre partenaire, le Museu Goeldi et son herbier basés à Bélem (Brésil).

Quelques chiffres clés

  • 6000 espèces de plantes vasculaires (fougères et plantes à fleurs) en Guyane, à comparer avec environ 100 espèces d’arbres en Europe
  • 1700 espèces d’arbres (60 dans l’hexagone)
  • 480 espèces de plantes de zones humides
  • 350 espècesde fougères
  • 300 visiteurs par an
  • 200 à 300 scolaires viennent visiter l’herbier avec leurs professeurs chaque année
  • Environ 5 nouvelles espèces (pour la Guyane ou pour la science) découvertes par an